Les vins de Bergerac à la reconquête de leur marché

Après trois petites récoltes successives, 2016 sonne le retour à une production normale. Les opérateurs du vin de Bergerac se tiennent prêts à relever un défi de taille : regagner les parts de marché perdues depuis 2013, tant au niveau national qu’à l’international.

Vin Bergerac

La conjoncture 2016 favorable aux vins de Bergerac

À l’issue des trois dernières années, orientées à la baisse, les professionnels des vins de Bergerac et de Duras retrouvent enfin le moral. Les chiffres de la vendange 2016 annoncent une embellie dans les vignobles de Dordogne et du Lot-et-Garonne. Alors que les déclarations de récolte sont actuellement encore en cours, les estimations laissent présager des volumes voisinant avec les 600 000 hl cette année. Un retour à la normale qui tendrait à effacer les contre-performances enregistrées depuis 2013, responsables entre autres de la fermeture des marchés de prix à l’export et du déclin des vins de Bergerac dans le secteur de la grande distribution.

GMS et export : le challenge des vins de Bergerac

Cette reprise de la croissance permettra aux professionnels des vins de Bergerac de reconstituer les stocks, mais aussi de réapprovisionner les marchés. Une perspective qui signe la fin d’un repli continu des sorties aboutissant à une baisse de 4 % en volume et en valeur des appellations de Bergerac et Duras sur la campagne de l’année 2015-2016. Ce renversement de tendance ouvre donc une perspective qui permettrait aux vins de Bergerac et Duras de retrouver leur place, perdue au début de l’année 2016, dans le top 10 des AOC (appellations d’origine contrôlée) les plus vendues en grandes et moyennes surfaces.

Un autre lien peut vous intéresser :